La prison de Muret découvre le quatuor à cordes

 

 

Vous me direz, 4 femmes qui se déplacent en prison pour jouer du quatuor à cordes devant des hommes incarcérés, c’est de la folie ! Quelques uns pourraient croire que ça ne marcherait pas, que ça n’intéresserait jamais les prisonniers, que c’est voué à l’échec… eh bien nous avons la joie de vous annoncer qu’il n’en est rien. Ce sont même des moments qui restent chers pour nous et qui nous rappellent, dans les moments de doute, pourquoi nous faisons tout ça. Car pendant ces moments chacun d’entre nous peut s’échapper de la vie réelle pour naviguer loin, librement, sans barreau ni contrainte là où le son le porte. Et à partir du moment où nous jouons avec notre âme, la magie agit. Il n’est plus question dans ces moments de savoir si nous sommes des femmes, des hommes, des ouistitis ou que sais-je d’autre. Nous sommes tous présents dans ces moments en tant qu’être humain et dans le partage de ce que notre humanité a laissé de plus beau. L’échange est franc, sincère, riche d’imaginaire et de questions et parfois émouvant.

Il n’y a aucune peur, juste un partage intense et un lien qui se créé. A Muret, la salle un peu austère et humide due à une inondation qu’il y avait eu quelques jours plutôt s’est remplie au fur et à mesure que nous jouions. Les chaises étaient toutes occupées, et tous se tassaient debout au fond, très à l’écoute de ce qui se passait. Un échange bienveillant a eu lieu après et nous avons promis de leur envoyer notre premier cd dédicacé en souvenir de ce beau moment.

 

moment volé de notre interview sur le quatuor et notre vie de musicienne pour la chaîne TV de la prison !

Aucun commentaire

Poster un commentaire

trois × deux =