Aux racines d’Akilone…

« Akilone !

– Aki quoi ?

– Mais Aquilon voyons…

 

Rappelez-vous Lafontaine : « Tout vous est aquilon ; tout me semble zéphir. » dit le chêne au roseau. »

Et bien non, toujours pas.

 

Akilone n’est pas l’aquilon, ce vent du nord, froid et fort, il vient d’un pays de soleil, l’Italie. Car aquilone dans la langue du bel canto, signifie le cerf-volant.

Mais alors quel lien avec un quatuor à cordes et pourquoi l’écrire avec un K ?

Le lien est subtil. L’idée du cerf-volant nous a tout de suite plu pour ce qu’il représente : un moment suspendu, un appel au rêve, au jeu, à la couleur, … Un lien entre ciel et terre.

Difficile de nos jours de trouver un nom. Nous avons beaucoup cherché, même inventé des mots qui, ironie du sort, existaient déjà. Il fallait que le mot sonne et qu’il puisse passer les frontières sans être malmené. Qu’il nous rassemble dans nos différences. Et comme tout ce qui éveille l’imaginaire nous est précieux, l’idée de titiller votre curiosité en incorporant une racine grecque ne nous a pas déplu.

Un nom magique pour un envol à imaginer… on était d’accord.

 

 


Lucie Mercat

Aucun commentaire

Poster un commentaire

5 × un =